You are here: Home / Publications / Livres / Sommaire Tome 3 La fascination pour Alexandre le Grand dans les littératures européennes (Xe-XVIe siècle). Réinventions d'un mythe

Sommaire Tome 3 La fascination pour Alexandre le Grand dans les littératures européennes (Xe-XVIe siècle). Réinventions d'un mythe

SOMMAIRE DU TOME 3


QUATRIÈME PARTIE –

L’Alexandre scientifique et aventurier

Un imaginaire de la connaissance savante et des lointains exotiques

 

Introduction. La curiosité d’Alexandre dans le contexte épistémologique médiéval : sciences et savoirs occultes, observation, expérimentation et aventure

 

I – Alexandre explorateur des merveilles de l’Orient dans l’Historia de preliis

A-Les merveilles de l’empire perse

B-Les merveilles de l’Inde : le terrifiant, l’utopique et le sacré

a-Le règne du tératologique

b-Les communautés humaines alternatives

c-La somptuosité

d-Le monde des dieux

C-Alexandre, héros de science-fiction : les aventures aérienne et sous-marine

 

II – Rex illiteratus. Alexandre et le savoir, selon Gautier de Châtillon

 

III – Rêves de connaissance et d’exotisme : l’Alexandre aventurier en français

A-Les Romans d’Alexandre, leurs réécritures et le Secret des secrets (xiie-xve siècle)

a-Nectanabus, l’astronomie, l’astrologie et la magie orientales

b-Aristote et les sciences de la nature : savoirs rationnels et savoirs occultes

c-Alexandre et l’exploration de la nature : la science par l’observation

La mise à distance de la figure du roi astrologue et magicien

La découverte de la nature en Orient

De la théorie à la pratique

Savoir et expérience des sens : voir la merveille

d-L’Orient et la création littéraire : du savoir encyclopédique à la fiction romanesque

e-Les finalités de l’exploration : de la science à la sagesse ou à l’aventure personnelle

Le progrès du savoir et la maîtrise de la nature

Initiation à la sagesse ou quête enivrante d’aventures personnelles ?

f-Les limites de la révélation et les ambiguïtés du portrait d’Alexandre explorateur

B-L’historiographie du xve siècle et la mise à distance des mirabilia

a-L’exotisme oriental : entre ethnocentrisme et démystification

b-Une éducation savante : Alexandre et les philosophes

c-Au bout du monde, la désolation

 

IV – Science, magie et exploration : Alexandre et la connaissance en Italie

A-La transmission des savoirs techniques, scientifiques, magiques

B-Voyage et savoirs géographique, zoologique et ethnographique

C-Un Orient de fiction

 

V – La cristallisation des savoirs : Alexandre, vecteur de connaissances dans l’Espagne médiévale

A-La formation du monarque : Libro de Alexandre et General estoria

a-L’Alexandre aristotélicien : le Libro de Alexandre

Les clercs et l’ordre nouveau

Le milieu de composition

Trivium et quadrivium

Le roi, conquérant du monde inconnu, et le contexte argumentatif

b-Alphonse X, alter Nectanabus : savoir lire la surface de l’eau

B-Le monarque Alexandre, maître du monde

a-Le clerc et le roi : lire le monde

b-Parler et entendre des langages nouveaux

c-L’Orient de l’Alexandre hispanique

L’encyclopédie animale

Les lieux de l’ailleurs

C-Les textes sapientiels : la quête de savoirs et de mondes merveilleux

a-Désir de savoir et passion pour les savants

b-La transmission des savoirs occultes

 

VI – Alexandre aljamiado, rey šabidor

A-Les maîtres d’Alexandre

a-Aristote

b-Al-Khadīr

c-Les anges

B-Alexandre explorateur explorateur du futur dār al-islām

a-L’Andalousie

b-Désintérêt pour les observations « scientifiques »

 

VII – Un parcours anglais difficile, de la méfiance et du mépris à l’éloge de la connaissance

A-Éducation savante

B-Alexandre explorateur et le savoir empirique

C-Création littéraire et [science-] fiction, entre célébration et condamnation

 

VIII – Savoir et merveilles dans les textes en langue allemande

A-Connaissance et création littéraire dans les récits issus de Lambrecht

a-Figures du savoir et statut du récit

b-Alexandre, scripteur des aventures orientales

c-L’Orient et la création littéraire dans le Straßburger Alexander

d-L’acclimatation des aventures orientales à l’idéal de cour

e-Regards sur la curiositas d’Alexandre

B-Ulrich von Etzenbach : expérience de l’infini et écriture innovante

a-Orient et savoir encyclopédique : entre fascination et scepticisme

b-Immensité des espaces et limites du savoir rationnel

c-Ambivalence de l’amour en Orient et échec de l’initiation à la sagesse

d-Bonne et mauvaise chevalerie : la question du rapport aux richesses

C-Alexandre et le savoir dans les textes du Moyen Âge tardif

a-Seifrit : intérêt pour la connaissance et vraisemblance du récit

b-Hartlieb : le conquérant face à son libre arbitre

 

IX – Alexandre en Orient : deux lectures opposées de la merveille en Russie

A-Aristote et Nectanébo : une éducation inutile ?

B-Alexandrie des Chroniques : l’Orient redoutable et la crainte de la mort

C-Alexandrie de Serbie : la maîtrise manquée de l’Orient et de ses merveilles

 

X –Voyages de l’Alexandre grec : le goût des merveilles et sa mise en question

A-De l’apprentissage à l’investigation du monde

a-Formation d’Alexandre

b-Alexandre explorateur

B-L’écriture de la merveille

a-Deux versions fidèles à l’héritage paradoxographique ancien

b-La recension ζ : vers une réduction du merveilleux païen ?

 

CINQUIÈME PARTIE –

Alexandre et la formation d’un espace littéraire européen

 

I – Rythmes comparés de la création littéraire sur Alexandre

en Europe du xe au xvie siècle

La littérature latine

La littérature française

La littérature italienne

Les littératures castillane et aragonaise

La littérature arabe des péninsules ibérique et italienne

La littérature hébraïque

La littérature anglaise

La littérature allemande

La littérature néerlandaise et la littérature scandinave

La littérature tchèque et la littérature russe

La littérature grecque et la littérature arménienne

 

II – Rayonnement des littératures et espace littéraire européen

Les œuvres grecques

Les œuvres latines

Les œuvres françaises

Les œuvres hébraïques

Les œuvres arabes des péninsules ibérique et italienne

Les œuvres italiennes et hispaniques

Les œuvres anglaises et germaniques

 

III – Milieux d’écriture et publics

L’Alexandre latin

L’Alexandre en langue française

L’Alexandre en italien

Les Alexandre hispanique, castillan et arabe

L’Alexandre de langue anglaise

Les Alexandre allemand, néerlandais et scandinave

Les Alexandre tchèque et russe

L’Alexandre grec

 

IV – Alexandre, entre histoire et fiction

Les historiae latines d’Alexandre

Les écritures françaises de l’histoire et de la fiction sur Alexandre

Les deux visions italiennes de l’histoire d’Alexandre

La double historicité des écritures ibériques sur Alexandre

Alexandre aux marges de l’historiographie et de la fiction anglaises

Histoire et enseignement en domaine allemand

Les Alexandre néerlandais de Jacob van Maerlant, mensonge et vérité

Les Alexandre russes : de l’histoire à la fiction

Les indécisions grecques entre histoire et fiction. 

 

V – Les raisons du succès : le prestige d’un héros toujours d’actualité

Alexandre et l’illustration de nouvelles écritures et de nouvelles langues littéraires

 

Le didactisme politique, éthique et scientifique :

les exemplarités et les ambiguïtés d’Alexandre

La royauté d’Alexandre dans la littérature latine

Pouvoir et savoir, cohérence et ambiguïtés des portraits français d’Alexandre

Contradictions italiennes sur Alexandre

Les idéalisations d’Alexandre en terre ibérique

Le moindre succès d’Alexandre en langue anglaise

Discours religieux et ambivalence d’Alexandre dans la littérature germanique

Les exemplarités tchèques et russes d’Alexandre

L’actualité d’Alexandre dans le monde byzantin : péril turc et ambiguïtés de la figure d’ancêtre

 

Conclusion

Liste des abréviations

Bibliographie

Index des œuvres et des auteurs

Table des matières des volumes I, II et III